Publications journaux

acticle-Salsa-MamanbebeLe journal le Soleil parle de Salsa Sans Frontières.

Une question d'équilibre!
Consulter l'article sur salsa sans frontieres (PDF) >> 

 
Le Soleil

 

 

Le samedi 11 février 2006

 

 

 

Elba Maria Roman, originaire de Colombie, a marié un Québécois il y a 10 ans. Elle partage maintenant sa culture avec un peu plus de 150 élèves.
Le Soleil, Laëtitia Deconinck

 

 

 

 

 

Chaleur, danse, culture

Alain Bouchard

Le Soleil

Baissez les bras ! La danse tropicale se passe dans les pieds, dans les jambes, dans le bassin. Rien à voir avec les « battoirs » en l’air. Et surtout, laissez la musique vous porter. Ne forcez rien.

C’est la grande Elba Maria Roman qui parle. Vous avez toutes les raisons de l’écouter. Elle a la salsa, la cumbia, la bachata, le merengue et le vallenato dans les veines, dans le cœur, dans toutes les fibres de sa culture colombienne. Et c’est cette culture que la fondatrice de l’école de danse Salsa sans frontières fait découvrir à plein temps aux Québécois… après en avoir marié un.

Le mari en question, Ralph Côté , est un Gaspésien de Manche-d’Épée, un minuscule village voisin de Gros-Morne et pas très loin de Mont-Louis. Et il a déjà habité la rue des Belles-Amours, à Charny. Comment alors être autrement que le chevalier servant qui allait conquérir la señora Roman au point de lui faire quitter la chaleur et la culture religieuse et conservatrice de l’Amérique latine pour la glace et les mœurs débridés du Québec ? Avec, par surcroît, neuf ans de plus que lui...

« Je l’ai conquise parce que je partageais ses valeurs, justement », insiste Ralph Côté . Mais il partageait beaucoup plus que ses valeurs. Il était et reste toujours musicien. Et mieux encore, il est un percussionniste spécialisé dans la musique latino-américaine.

C’est d’ailleurs en tapant sur ses tambours dans les rues de Cowansville en 1994, lors d’un festival de musique populaire, qu’il fait la connaissance d’Elba Maria. Elle était venue en touriste visiter une Cubaine immigrée dans cette ville. Le Gaspésien composait un duo avec un Colombien. Les astres se croisaient. « Coup de foudre total ! », lance l’homme de 37 ans.

Racines profondes

 


Dans sa ville natale de Medelin, la jeune Colombienne vendait des roulements à bille le jour et suivait des cours de danse le soir. Tous les soirs de la semaine, et même parfois les fins de semaine aussi. « C’était ma façon à moi de connaître mes racines profondes », confie-t-elle au SOLEIL.

Ils se marient le 30 décembre 1995. Ils s’installent dans l’appartement qu’ils habitent toujours à Sainte-Foy, rue Laprade. Mais ils ne possèdent alors rien du tout. Pas un sou, pas un meuble. « Nous avions un vieux pupitre d’école comme table de cuisine, raconte M. Côté. Je m’assoyais sur une chaudière vide pour manger. Notre fils a dormi dans un panier posé par terre jusqu’à ce que ses pieds en atteignent le bout. Nous étions dans la merde totale. »

Et ils nageaient dans le bonheur ! « Simplement parce que nous étions bien ensemble », laissent-ils tomber en chœur.

Elba commence à donner quelques cours dans une école de danse. Puis, en 1998, le couple lance Salsa sans frontières, avec un budget de 50 $, le prix d’une petite annonce de journal qui lui amène des clients sur-le-champ. Les cours ont lieu dans un petit local de Saint-Sauveur, en basse ville de Québec.

Aujourd’hui, leur école de danse accueille chaque semaine quelque 150 élèves de différents niveaux. Et de plus en plus d’hommes, se réjouissent-ils. Les leçons ont lieu au Centre Brulart de Sillery, la semaine, et au YWCA de Québec, le dimanche.

Mais Salsa sans frontières est beaucoup plus qu’une école de danse, insiste sa cofondatrice. « Je veux montrer aux Québécois que la Colombie est autre chose qu’un pays producteur de cocaïne, s’enflamme-t-elle. D’ailleurs, si les Colombiens en vendent, je précise qu’ils n’en consomment pas, ou peu. La Colombie est entre autres l’un des plus gros pays exportateurs de fleurs. Qui sait cela ? »

Tant et tellement qu’Elba Maria Roman a décidé de négocier un stand colombien, aux Floralies de Québec, en 2002. Personne n’avait l’air de savoir que son pays était en l’occurrence le royaume de la rose.

Chaleur à la carte

 


« Nous ne savons pas si notre école de danse est plus grosse ou plus petite que les autres, dit Ralph Côté . Et nous ne voulons pas le savoir. Mais nous savons que notre école de danse va infiniment plus loin que la danse. Et c’est cela qui nous motive. »

Le couple propose des expositions latino-américaines. Il produit des bands latinos. Il prononce des conférences en français, en espagnol et en anglais. Il anime des fêtes de bureau. Il peut colorer les pauses du midi et réchauffer les 5 à 7 de l’après-boulot. Il fait bouger les jeunes dans les écoles. Il organise des Noëls colombiens, avec cuisine du pays. Bref, demandez, vous recevrez. Pourvu que le thème soit l’Amérique du Sud.

Quand Elba Maria enseigne des pas de danse, dit-elle, elle enseigne aussi le contexte historique et géographique dans lequel ils sont nés et dans lequel ils ont évolué. Son conjoint fait la même chose avec ses congas, ses bongos, sa cloche, ses claves et son guïro.

« Nous faisons la promotion du folklore colombien, dit Ralph Côté , mais pas le folklore déformé auquel trop de Québécois sont malheureusement exposés. Nous allons à la racine des traditions. Nous enseignons les danses exactes. »

Quelles sont ces valeurs qui ont permis au couple de se marier et de durer 10 ans ? La fidélité, le respect mutuel et une certaine vie spirituelle. « Et en plus, disent-ils, nous ne voulions rien savoir de payer chacun sa part. Nous avons un seul panier commun. Et tout va dedans ! »

Il y a longtemps que nous n’avons pas entendu cela au Québec…

 

 
Journal de Québec
Presse01
 
Canal Vox
L’école Salsa sans Frontières a été invitée par Canal Vox (chaîne 10) diffusé le 29 janvier 2007.
Le programme a été rediffusé aussi la même semaine du 29 janvier dans les horaires suivants :
  • Lundi 19h
  • Mardi 20h
  • Mercredi 22h
  • Vendredi 12h30 & 17h30
  • Samedi minuit
  • Dimanche 11h30 & 17h30
Merci à toute l'équipe de Canal Vox pour cette belle reconnaissance !!
 
Activités diverses